Le bouddhisme et la médecine traditionnelle de l'Inde (Médecines d'Asie: Savoirs et Pratiques) (French Edition)

Les spécialistes du bouddhisme et les historiens de l. a. médecine indienne n'ont pas manqué de relever les étroites family entre le bouddhisme et l. a. médecine. los angeles query des affects réciproques du bouddhisme et de l. a. médecine n’a pas fait l'objet d’étude spécifique. Afin d’éclaircir los angeles query, cet ouvrage se suggest de retourner dans l’Inde ancienne, aux assets du bouddhisme. Il s’agit de comparer les corpus religieux du bouddhisme des origines avec les traités relatifs à l'Ayurveda, los angeles médecine pratiquée en Inde à cette époque.

Show description

Quick preview of Le bouddhisme et la médecine traditionnelle de l'Inde (Médecines d'Asie: Savoirs et Pratiques) (French Edition) PDF

Show sample text content

Graha et de l’As. t. a¯ngahr. dayasam. hita¯ 6, 14-15, 21, ˙ 71-75, 82-83, 100-102, 118-119, 121, 133-134, 139 sixty two, sixty seven, vaidya, me´decin sixty one, eighty Vaisa¯lı¯, ville du nord-est de l’Inde, situe´e dans l’actuel Bihar nine va¯jı¯karan. a, aphrodisiaque 21 vamana, vomification 19 . Van˙gasena, auteur de los angeles Vangasenasam. hita¯ 15 . Vangasenasam. hita¯, traite´ tardif d’A¯yurveda 74-75 va¯sana¯, parfumage 29-30, sixty seven vassakamma, aphrodisiaque (pa¯li) forty-one va¯ta, vent 17, 42-43 va¯ta¯ba¯dha, maladie du vent (pa¯li) 45-46 va¯tarakta, sang venteux forty five Index ge´ne´ral 151 va¯taroga, maladie du vent forty five va¯tavyadhi, maladie du vent forty five va¯yodha¯tu, l’e´le´ment venteux forty two, fifty three va¯yu, vent 16-17 Veda, plus anciens textes sacre´s de l’Inde thirteen, fifty three, 82-83, one zero one, 107-108, 131, 134 vedana¯, sensation eight vejjasa¯la¯, hoˆpital a hundred Velatthası¯sa, nom du pre´cepteur d’Ananda forty four, forty nine .

231-255 Filliozat J (1935), « los angeles Me´decine sociale et charitable dans l’Inde ancienne », dans Revue d’assistance me´ dicale, p. 89-91 Article tre`s vital pour l’e´tude du roˆle de l’e´thique dans los angeles me´decine indienne ancienne. L’apport du bouddhisme n’est pas ne´glige´, en particulier les re´alisations me´dicales des souverains protecteurs du bouddhisme (hoˆpitaux, dispensaires). Filliozat J (1940), « Na¯ga¯rjuna et Agastya, me´decins, chimistes et sorciers », dans Actes du XXe Congre` s overseas des orientalistes, Bruxelles, p.

Hita¯ de Va¯gbhata. Hors du canon tibe´tain, il ne faut ˙ pas ne´gliger un autre traite´ tre`s populaire, le Rgyud-bzˇ i, dont on a de´ja` parle´ et dont l’enseignement est attribue´ au Bhais. ajyaguru, le Bouddha de me´decine. Le Tibet repre´sente donc une masse impressionnante de traductions de textes ayurve´diques. Dans une moindre mesure, c’est e´galement le cas de l’Asie Centrale ou`, a` coˆte´ des textes bouddhiques, les fouilles ont re´ve´le´ quelques textes de me´decine. Au Cambodge Dans tous les royaumes indianise´s d’Asie du Sud-Est, l. a. me´decine indienne s’est de´veloppe´e sous l’influence du bouddhisme Maha¯ya¯na.

N˚220) se trouve-t-elle confirme´e, tout en en autorisant los angeles consommation. C’est un parfait exemple d’ame´nagement de los angeles doctrine bouddhique. Le Bouddha a re´concilie´ l’e´thique de non-violence a` l’e´gard des animaux avec l’utilisation de viande a` des fins me´dicales. Quant a` l’alcool, malgre´ los angeles volonte´ d’auste´rite´, il est e´galement autorise´ comme reme`de, non sans embarras et toujours en petite quantite´ (MV VI, 14, 1). Divergences entre los angeles doctrine bouddhique et l'Āyurveda Sur le element de l. a. the´orie du karman, on a remarque´ les concessions conside´rables que le bouddhisme a accepte´es pour justifier l. a. pratique me´dicale.

Ou encore : « Si vous constatez une diminution de son (le sufferer) espe´rance de vie, vous vous abstiendrez d’en faire half, a` lui comme aux autres, vehicle cela risquerait de l’alarmer et de lui faire du tort ». Si les traite´s me´dicaux sanskrits s’adressent ici au me´decin ayurve´dique traditionnel, il semble que les moines bouddhistes qui pratiquaient l. a. me´decine dans le cadre ferme´ du monaste`re aient, eux aussi, re´pondu a` des objectifs ¯ yurveda s’accordent sur le type a` de´ontologiques. Ainsi, le bouddhisme et l’A ´ reserver aux malades incurables.

Download PDF sample

Rated 4.28 of 5 – based on 17 votes